Les mains dans la matrice


 

Je surfe sur le réseau

Vers les plages d’Andalousie

J'dois confirmer ma résa

Mais je tombe sur un site nazi

Le net est comme un musée

Toutes les tendances se croisent et

Je commande une pizza

Il pleut des pierres à Gaza


 

(Refrain)
Les mains dans la matrice

Et la tête à la surface

Les robots à mon service

Dans ce miroir de glace


 

Sans bouger de ma maison

J'ai déjà changé de fuseau

Sans nausée et sans visa

Et bien plus vite que les oiseaux

Je vois que papa s'est rasé

Maman est paparazzi

Tout est sur le réseau

Leurs vacances en Asie

Y'a de belles filles qui posent

Avec un verre de rosé

J'vois des amis d'enfance à Ibiza

Whisky-coca, coco plein les nasaux

Personne n'a l'air morose et

Le réel est biaisé

Brouillard à l'horizon

Remaniement à l'Elysée


 

Refrain


 

J'ai retrouvé ma cousine

J'ai vu qu'elle s'est casée

Son mec bosse à l'usine

Près de Cergy-Pontoise et

Ils vont avoir un gosse même si c'est la crise

Parait que ça vient du changement de devise

Sauvons les banques, sauvons la banquise

Refrain


 

Je n'ai plus aucun réseau

Adieu plages d’Andalousie

Salut ma cousine

Salut les amis d’Ibiza

Je n'ai plus aucun réseau

Et j'ai pas payé ma pizza

Il pleut toujours des pierres à Gaza

Le soleil de Bacchus

 

Je nage mon frère dans les vignes du seigneur

Depuis des millénaires je savoure cette liqueur

Petit Jésus en culotte de velours

Viens à moi que je te savoure

Si la vie est trop triste / J'ai un r'mède efficace

Voici le sang du christ / La boisson qui décrasse

Faîtes place à l'artiste / Qui va boire la tasse

J'vais entrer en piste / Va y avoir d'la casse

 

Sous l'soleil de Bacchus

Je bois l'vin du calice

Mes pensées s'cumulussent

Je vois des fleurs de lys

 

Sous l'soleil de Bacchus

Je bois l'vin du calice

Mes pensées s'cumulussent

J'deviens le roi du vice

 

J'en ai un coup dans la musette

J'ai abusé sur l'anisette

J'ai les dents du fond qui baignent

Excès de liqueur de châtaigne
J'en ai un coup dans l'pif / Trop de téquila paf

J'ai claqué tous mes biff's / Ma bourse a pris une baffe

Faites-moi un tarif / Pour la dernière carafe

Car il arrive que j'griffe / Gare au soûlographe

 

Sous l'soleil de Bacchus

Je bois l'vin du calice

Mes pensées s'cumulussent

Je vois des fleurs de lys

 

Sous l'soleil de Bacchus

Je bois l'vin du calice

Mes pensées s'cumulussent

J'deviens le roi du vice

 

Ce soir manque de bol

J'ai mal aux amygdales

Y m'faut mon vitriol

Pour être prêt pour le bal

On va s'en mettre plein l'col

On va s'lester la cale

Dégoupille la picole

On fête les bacchanales !

Mon nez d'vient écarlate

Sous l'effet d'l'eau bénite

Hop derrière la cravate

Je soigne ma trachéite

J'ai le gosier qui m'gratte

Et j'crois qu'il faut faire vite

Mec prépare ton picrate

Et ta tireuse d'élite

 

Sous l'soleil de Bacchus

Je bois l'vin du calice

Mes pensées s'cumulussent

Je vois des fleurs de lys

 

Sous l'soleil de Bacchus

Je bois l'vin du calice

Mes pensées s'cumulussent

J'deviens le roi du vice

 

Pas d'eau dans mon vin mais je dis oui à l'eau de vie

Pas d'mousse dans mon bain j'la bois en fin d'après midi...

J'entends le temps

 

Le temps nous rattrape

Et je lui donne la réplique

Même si tu sors par la petite trappe

Le temps rapplique

Il t’attrape, il t’étripe

Il t'étire et te tord

Il t'attache et te touche

Et tu pleures c'est trop tard

Pourquoi tu t'extirpes

Le temps t'escroque

Même les premiers pupitres

Le temps les emporte

T'es devant une crique

Et la tu craques

Le temps te croque

Même si crois être solide comme un roc

La vie est rude

Le temps te ride

Pourquoi tu t'abrites

T'as pas vu la brute

Pourquoi tu te braques

T'as pas posé ta brique

Sur l'édifice de ton espèce

Trop tard

Vends ton break

Tes fringues de branque

Et ta barque

Tes vieux vinyles de rock

Tout ces trucs ésotériques

Tout ton bric à brac

Avant la fin du générique

 

J'entends le temps chantant qui vient tambour battant

J'entends le temps ce type qui tape dans mes tympans

J'entends le temps ma peur le pire des Léviathans

Ce silence inquiétant qui presse mon palpitant

 

Tu crois me perdre

Tu crois me gagner

Finalement

Tu passes ta vie à te magner

Quand tu ne veux plus de moi

Tu m'appelles passé

Et lorsque tu t'ennuies

Tu tentes de me tuer

Tu m'idolâtres

Tu me regrettes

Tu crois pouvoir me battre

T'es vraiment trop bête

Tu m'accroches à ton poignet mais

C'est toi le chien qui me court après

Pourquoi tu t'agrippes

Ch'uis misanthrope

Lâche-moi la grappe

Et suis le groupe

Car là tu te trompes

Car là tu tripes mec

Change de psychotropes

Et suis la troupe

(je répète)

Pourquoi tu t'agrippes

Ch'uis misanthrope

Lâche moi la grappe

Et suis le groupe

Car là tu te trompes

Car là tu tripes mec

Change de psychotropes

Et suis la troupe

 

J'entends le temps chantant qui vient tambour battant

J'entends le temps ce type qui tape dans mes tympans

J'entends le temps ma peur le pire des Léviathans

Ce silence inquiétant qui presse mon palpitant

(bis)

Un étranger

 

Tu es partie comme t'es venue

Mes sanglots t'ont pas retenue

T'as dit adieu j'ai dit salut

J'attendais mais je n'attends plus

J'ai tué le temps comme je pouvais

Les bras des autres pour s'consoler

Fuir son présent pour oublier

Tous les souvenirs du passé

 

Je n'ai cessé de vous aimer

Et ce malgré toutes ces années

Comme une fleur qui ne peut faner

Je n'ai cessé de vous aimer

 

On peut se mentir à soi même

Se dire que c'est une autre qu'on aime

C'est pas toi qui me manque c'est nous

Toi posée là sur mes genoux

Tu as laissé une pièce vide

Avec la lumière allumée

Tu as soudain fermé le livre

L'histoire n'était pas terminée

 

Je n'ai cessé de vous aimer

Et ce malgré toutes ces années

Comme une fleur qui ne peut faner

Je n'ai cessé de vous aimer

 

Je n'ai cessé de vous aimer

Et si malgré toutes ces années

Je suis devenu un étranger

Je n'ai cessé de vous aimer

L'axe de la crécelle

 

Que dire de notre passé

Triste ballon sans nacelle

L'espèce aspire à chasser

Ce lourd fardeau universel

Le vice est la panacée

On multiplie les pixels

Jésus semble être harassé

Sur sa funeste balancelle

 

Le monde tourne sans moi avec zèle

Je suis l'axe de la crécelle

 

Le soleil devient glacé

Sur l'Europe de Bruxelles

Le silence est ressassé

Comme la formule de l'isocèle

Les princes tiennent à entasser

Les masses dans de fausses parcelles
Leurs vieux slogans dépassés

M'ont fait vomir mes vermicelles

 

Le monde tourne sans moi avec zèle

Je suis l'axe de la crécelle

 

Chronos doit être agacé

Son sablier n'a plus de sel

Le destin est menacé

L'instant sans cesse nous harcèle

De l'histoire l'homme s'est lassé

Notre espace temps se morcelle

La trace qu'on ne peut effacer

Est comme le sang sur la pucelle

 

Le monde tourne sans moi avec zèle

Je suis l'axe de la crécelle

 

Il est temps de préfacer

La naissance de l'étincelle

Homo Sapiens angoissés

Nous sommes assis entre deux selles

Difficile de rêvasser

Quand on avance sur une ficelle

Persister à jacasser

C'est pisser dans un violoncelle